Trottinettes électriques : La moitié des opérateurs à Paris plient bagage

trottinette

Les trottinettes électriques séduisent par leur simplicité d’utilisation et sont de plus en plus prisées par les urbains. Mais 6 opérateurs sur 12, à savoir Bolt, Wind, Hive, Ufo, Tier et Voi, viennent d’annoncer leur décision de quitter le marché parisien. Explication

 

Trottinettes électriques et opérateurs : un marché ultra-saturé à Paris

A Paris, les trottinettes électriques ont proliféré et les opérateurs se sont montrés de plus en plus nombreux à vouloir se partager le marché de la mobilité alternative qui aujourd’hui sature.

Il est devenu compliqué pour les nouveaux arrivants de pouvoir rivaliser avec les mastodontes du secteur déjà en place au risque de pénaliser leur propre modèle économique. Sur les 12 opérateurs actuellement présents sur Paris, 6 arrêtent leurs activités, mouvement qui risque de se confirmer après les déclarations de la Maire de Paris, Anne Hidalgo, qui affiche sa volonté de voir seulement 2 ou 3 opérateurs subsister.

Des moins en moins de libertés pour les trottinettes électriques

Un stationnement sur les trottoirs sanctionnable

Les opérateurs de trottinettes électriques ne disposent plus des mêmes libertés qu’à leur arrivée dans la capitale. Leurs véhicules tant convoités sont de plus en plus décriés et apparaissent même comme une source d’insécurité pour les piétons et les usagers eux-mêmes.

La Mairie de Paris, verbalise maintenant le stationnement anarchique et dangereux sur les trottoirs et les usagers qui décident d’enfreindre la loi encourent désormais une amende entre 35 à 49 euros.

En savoir plus : Trottinettes électriques : stationnement sur les trottoirs interdit

Une mise en fourrière en réflexion

Si les usagers et opérateurs  pensaient en avoir terminé avec les multiples interdictions, une nouvelle mesure vient faire parler d’elle : la mise en fourrière. Cette sanction, si elle peut se justifier afin d’éviter les abandons et le stationnement sauvage sur la chaussée, fait polémique   Les NVEI (Nouveaux Véhicules Eléctriques Individuelles) en libre service, ne bénéficient pas d’un cadre légal stable et n’entrent pas dans les dispositions légales prévues par le code de la route.

En savoir plus : Trottinettes électriques : une mise en fourrière légale ?

Les nouvelles restrictions et la première vague d’opérateurs qui ont plié bagage devrait permettre de clarifier le marché des NVEI en libre service et donner une meilleure visibilité quant à la pérennité de ce mode de transport et de son modèle économique.