Une légère hausse des prix de l’immobilier en 2019

Paris view from my balcony

Paris view from my balcony

Les prix de l’immobilier ancien devraient augmenter entre 1% et 2% en 2019, selon Century 21. À Paris, le prix du m² avoisine les 9500 euros.

Hausse des prix, notamment sur l’immobilier ancien

Encore une année de hausse des tarifs pour l’immobilier ancien en France. Selon le réseau d’agences immobilières, Century 21, les prix de la pierre ont augmenté d’1,7% l’année dernière pour atteindre les 2595 euros le m2 en moyenne dans l’Hexagone. Un record? Pas encore. «Nous n’avons pas retrouvé le niveau des prix de 2011 où le m2 coûtait 2665 euros», explique Laurent Vimont, président de Century 21.

Mais cette augmentation des prix devrait se poursuivre en 2019. Après trois années où les tarifs de l’immobilier ancien ont progressé même modérément, Century 21 s’attend encore cette année à une hausse comprise entre 1% et 2%. «Nous tablons sur cette augmentation car les taux d’intérêt devraient rester bas, analyse Laurent Vimont. Mais, selon nous, il ne reste qu’un potentiel de hausse des prix très limité.»

En fait, les taux très bas des crédits immobiliers ont resolvabilisé les acheteurs potentiels: depuis 2015, avec une mensualité de 1000 euros sur vingt ans, on peut acquérir sans apport un bien d’une valeur légèrement supérieure à 210.000 euros, le prix moyen d’un bien immobilier ancien en France. Reste que, suivant les régions ou les villes, les prix n’évoluent pas au même rythme.

La capitale en tête de la hausse des prix en 2018

Paris continue à faire la course en tête avec un nouvelle fois une hausse de prix très élevée en 2018 (+ 4,1%) et des prix record: 9452 euros le m2 en moyenne. Le résultat? Après les ouvriers et les employés qui ont quasiment disparu parmi les acquéreurs dans la capitale (4,5%), c’est au tour des cadres moyens de commencer à ne plus avoir les moyens d’acheter dans la capitale. Ils ne représentaient plus que 35% des acquéreurs en 2018 contre 40% un an plus tôt. Cette hausse effrénée va-t-elle se poursuivre à Paris? La barre des 10.000 euros le m2 sera-t-elle atteinte cette année? Century 21 n’y croit pas. «Au quatrième trimestre 2018, on a assisté à une stabilisation des prix dans la capitale», argumente Laurent Vimont.

Plus globalement, la majorité des régions françaises a vu son prix grimper l’année dernière. Seules trois d’entre elles ont enregistré une baisse des prix. Parmi elles, la région des Hauts-de-France qui connaît un fort taux de chômage (11,1% contre 9,1% en moyenne en France). Concrètement, ce territoire qui était déjà le moins cher de France a connu une baisse de 1,9% l’année dernière avec du coup le m2 à 1412 euros. La confirmation que les prix immobiliers dépendent aussi étroitement du dynamisme de l’économie.