Zone PINEL : découvrez le nouveau zonage Pinel 2019

carte routière et lunettes de vueLe ministre de la Cohésion des territoires, Jacques Mézard, a souhaité recentrer le dispositif Pinel tout en conservant son zonage « A/B/C ». Ce découpage est en application depuis le 1er octobre 2014 et valable jusqu’en 2021.
Afin de bénéficier des avantages fiscaux qu’offrent la loi, votre logement doit être situé dans une zone Pinel.

QU’EST-CE QUE LES ZONES PINEL ?

Le zonage Pinel A/B/C touche plusieurs dispositifs du logement :

L’investissement locatif
Le logement intermédiaire
Le Prêt à Taux Zéro (PTZ)
Le Prêt d’accession sociale à la propriété (PAS)
Le Prêt Social Accession Location (PSLA)
Les paramètres du dispositif Pinel varient en fonction de chaque zone Pinel.

ZONAGE PINEL 2019, QU’EST CE QUI CHANGE ?

Les villes situées dans les zones A bis, A et B1 seront toujours éligibles au dispositif Pinel jusqu’en 2021.
Depuis le 1er janvier 2018, les communes situées en zone B2 et C ne peuvent plus bénéficier de cette mesure.

Pourquoi une révision des zones Pinel ?

La révision du zonage Pinel va permettre une meilleure adaptation des différents dispositifs existant sur le marché immobilier actuel. C’est environ 1200 communes qui se sont vues reclassées dans une nouvelle zone Pinel correspondant mieux aux réalités du marché. Son prolongement annoncé par le ministre de la Cohésion des territoires, Jacques Mézard, a permis de le recentrer sur des zones Pinel dites tendues. C’est ainsi que les villes se situant dans les zones A bis, A et B1 continueront à bénéficier de ce dispositif jusqu’à fin 2021. Cependant en ce qui concerne les zones B2 et C, leurs villes ne pourront plus y prétendre.

Ci-dessous, vous trouverez la liste complète des zones concernées par le zonage Pinel :

 

liste complète des zones concernées par le zonage Pinel

En 2014, l’ancienne ministre du Logement avait publié un arrêté révisant le zonage Pinel A/B/C dans le but d’adapter le découpage des zones aux réalités du marché immobilier. Cette segmentation est toujours d’actualité pour la version recentrée de la loi Pinel prévue par la loi logement. Celle-ci sera prolongée jusqu’au 31 décembre 2021 uniquement dans les villes qui connaissent une forte tension, c’est à dire les zones A bis, A et B1.

C’est environ 1200 communes qui se trouvent reclassées.

Des villes de la région lyonnaise ou marseillaise se retrouvent désormais en zone A. Des villes se trouvant en zone Pinel B2 comme Dijon ou Le Havre sont dorénavant en zone B1. Pour finir, c’est près de 600 villes autrefois classées en zone C qui se retrouvent en zone Pinel B1 ou zone B2. Le projet de loi de Finances 2018 a exclu du dispositif les villes de la zone C.

LA ZONE PINEL D’OUTRE-MER

Les zones Pinel en Outre-mer
Guadeloupe, Guyane, Martinique, La Réunion, Mayotte, Saint-Barthélémy, Saint Martin, Saint Pierre-et-Miquelon, La Nouvelle-Calédonie, Polynésie française, les îles Wallis et Futuna, tous ces départements d’Outre-mer sont aussi éligibles au dispositif Pinel. Elles sont classées en zone B1. Investir dans ces îles s’avère plus avantageux qu’en métropole. Si vous choisissez de louer votre bien sur 6 ans, votre taux de réduction d’impôts s’élèvera à 23 %. Pour 9 ans, il sera de 29 %. Comme sur le continent, des plafonds de loyers s’appliquent pour les DOM, à Saint-Martin et à Saint-Pierre et Miquelon, le plafond est fixé à 10,09 €/m2. Il est à 12,49 €/m2 en Nouvelle-Calédonie, en Polynésie française et dans les îles Wallis et Futuna.

Il faut également noter qu’un amendement voté dans le budget 2015 permet de relever de 10 000 à 18 000 € le plafonnement annuel global des avantages fiscaux, dans le cadre d’un investissement locatif Pinel dans les territoires d’Outre-mer.