Actu27

Zoom sur le syndic de copropriété

Interview de M. Henri Bulot directeur de l’agence Immo de France Ile de France Versailles.

Actu27

Dans quelles mesures le Grenelle de l’Environnement va t-il améliorer la gestion des charges de chauffage de vos copropriétaires et valoriser par là même leur patrimoine ?

Pour les copropriétés dotées d’un équipement thermique collectif, les dispositifs introduits par le Grenelle de l’Environnement sont autant d’opportunités à saisir pour mieux organiser l’entretien et la conservation du bâti tout en maîtrisant les charges de copropriété. L’Audit Energétique et dans une moindre mesure le DPE (diagnostic de performance énergétique) donnent une vision complète aux copropriétaires des caractéristiques thermiques de l’immeuble tout en préconisant des travaux d’entretien à réaliser afin d’optimiser le confort thermique de l’habitat et de réduire significativement la consommation énergétique de la copropriété. Un critère de choix tant l’énergie représente le premier poste de dépense dans les charges de copropriété.

Quelles actions engagez-vous sur ces points auprès de vos copropriétaires ?

Dans un premier temps, nous avons informé l’ensemble des conseils syndicaux de la portée et du contenu de cette obligation légale. Cette action pédagogique est essentielle pour qu’ils puissent prendre la pleine mesure des bénéfices qu’une copropriété pourra tirer de l’Audit Energétique en termes de conservation et de valorisation du patrimoine. Nous souhaitons que chaque conseil syndical dans les immeubles dotés d’équipements thermiques collectifs s’empare de ce sujet majeur pour l’entretien du patrimoine collectif et la maitrise des charges, de façon à mieux informer les copropriétaires en assemblée générale. Selon une enquête publiée par l’association consumériste Que Choisir en Juin 2013, Immo de France recueille 76% d’opinion favorable. Cette étude montre que la relation syndic/copropriété fondée sur la confiance et l’écoute des copropriétaires doit s’appuyer sur la connaissance des dossiers et le conseil.

Avez-vous une idée du coût que cela représente et de son impact sur la valeur vénale d’un bien ?

Selon la taille de l’immeuble, le coût de l’Audit Energétique et le DPE par copropriétaire fluctue entre 25 et 75 euros. Les copropriétés qui rechignent à réaliser un audit énergétique risquent d’être sanctionnées, à terme, par une réduction de la valeur de leur bien. Dans un marché immobilier qui peut parfois se restreindre, le fait d’avoir une étiquette énergétique positive peut faciliter la bonne tenue d’une transaction immobilière ou la location de son bien. Selon moi, le DPE aura, à terme, un impact sur la valeur vénale d’un bien immobilier et fera partie intégrante des principaux critères de choix qui motiveront l’acte d’achat des futurs propriétaires.

Source : http://www.immodefrance.fr/