Actu15

Les Français et la performance énergétique de leur logement

Une enquête Harris Interactive pour ORPI sur « les Français et leur préoccupation en matière de précarité énergétique pour leur logement », souligne un net besoin d’information, de réassurance et d’accompagnement des propriétaires comme des locataires.

Actu15

Les locataires semblent plus sensibles à la problématique « énergie » que leurs propriétaires. Si 47% des propriétaires ne se sentent pas concernés par les problèmes liés à une mauvaise performance énergétique de leur(s) logement(s), 75 % des locataires affirment que la performance énergétique est un critère déterminant dans le choix de celui-ci.

Les propriétaires encore peu ou mal informés, anticipent plus souvent le surcoût financier induit par la rénovation énergétique plutôt que sa « valeur verte » inhérente. En effet, 62% des propriétaires interrogés n’ont jamais réalisé de diagnostic de performance énergétique pour leur(s) logement(s) et 93% n’ont pas l’intention d’en réaliser prochainement.

L’existence de la « valeur verte » n’est plus, pour autant, une supposition, mais un fait confirmé. 81% des propriétaires sont conscients que la performance énergétique a une incidence sur la valeur de leur(s) bien(s) et 63% des locataires seraient prêts à verser un loyer plus important pour un logement dont la performance énergétique serait supérieure, dont 16 % pour un loyer supérieur à 8%.

La question intéresse le futur occupant du logement, propriétaire comme locataire, à double titre : le confort/bien-être ainsi que la facture énergétique. 87% des locataires interrogés pensent que la mauvaise performance énergétique de leur logement a une incidence financière et 81% estiment que cela nuit à leur confort de vie. La transaction immobilière étant le moment idéal pour réévaluer la performance énergétique du logement.

Les acquéreurs seraient-ils plus informés que les vendeurs ? 90% des acquéreurs du réseau ORPI estiment que la performance énergétique est un critère plus important qu’auparavant dans le choix d’un bien, et ce pour des raisons économiques (90%) et de confort (34%). Alors que 70% des vendeurs sont surpris d’apprendre que leur bien sera moins bien valorisé si la performance énergétique n’est pas satisfaisante.

Dans leur budget, 85% des acquéreurs accordent une place importante voire primordiale aux dépenses énergétiques et 75% des locataires considèrent plus ce critère qu’auparavant dans leur choix de bien. Dans une logique de valorisation d’un bien immobilier, pierre angulaire du patrimoine des Français, la réalisation de travaux d’amélioration de la performance énergétique peut s’avérer un investissement judicieux.

A ce titre, en 2015, les propriétaires et les locataires de leur résidence principale bénéficient de conditions exceptionnelles pour se lancer. Des taux bas et une large palette d’aides : crédit d’impôt, prêt à taux zéro, TVA à taux réduit, subvention de l’Agence nationale de l’habitat (Anah)…

Méthodologie

Interrogation d’un échantillon national représentatif de la population française en termes de sexe, d’âge de catégories socio-professionnelles et de régions.

947 répondants interrogés, 530 propriétaires et 417 locataires de leur logement principal. Méthode des quotas et redressement appliquée sur les critères de sexe, d’âge, de profession et de régions.

Source : www.orpi.com