Comment bien choisir son gestionnaire locatif ?

Deux hommes se serre la main

La gestion locative consiste à gérer toutes les activités liées au contrat de location :  perception des loyers, délivrance des quittances, réparations éventuelles, régularisation des charges…

Toutes ces tâches représentent des préoccupations majeures, fastidieuses, et absorbantes en termes de temps et nécessitent souvent des connaissances juridiques, fiscales et financières.

La solution la plus simple serait donc de confier la gestion locative du bien à un professionnel qui se chargerait de tout (ou partie) moyennant finances bien sûr.

Il est donc capital de bien choisir son gestionnaire locatif.

Vérifier les compétences de son gestionnaire immobilier

Le titre de gestionnaire immobilier n’étant pas protégé, il est possible pour une personne de devenir gestionnaire sans formation préalable.

Néanmoins, une fois entré dans la profession, le gestionnaire locatif doit être titulaire d’une carte professionnelle de gestion immobilière délivrée par la chambre de Commerce et d’Industrie et avoir souscrit à une garantie financière et une assurance responsabilité civile professionnelle.

Ces informations sont ouvertes à tous via le registre des professionnels de l’immobilier.

Un gestionnaire locatif réactif

Il est important d’identifier vos besoins avant toutes choses. Si vous vivez loin de votre bien, que vous n’avez que très peu de temps à y consacrer, l’accompagnement dont vous aurez besoin aura tout intérêt à être des plus efficaces, et votre gestionnaire d’être réactif.

Les petites agences ont souvent moins de biens à gérer, et donc plus de temps à vous consacrer.

Si vous avez du mal à joindre vote gestionnaire locatif avant même la signature du contrat, peut-être que vous n’avez pas sonné à la bonne porte.

Vérifiez également les horaires d’ouverture et d’intervention de l’agence de gestion locative à laquelle vous faites appel. Généralement un dégât des eaux ne prévient pas et ne se produit pas seulement en semaine entre 9h et 17h.

De la même façon, il est souvent plus judicieux de choisir un gestionnaire proche du logement que vous souhaitez leur confier.

La façon de fonctionner de l’agence de gestion locative

Depuis combien d’années agit-il à titre de gestionnaire immobilier ? Combien ont-ils de clients ? Leurs références ? Les méthodologies de travail ?

Lorsqu’on choisit un gestionnaire, il faut ainsi dresser une liste de questions qui vont permettent de voir les compétences et habiletés du gestionnaire.

Demander des références d’anciens clients peut -être utile pour avoir des vrais retours d’expérience.

Allez à sa rencontre sur son lieu de travail, pour connaître ses méthodes, l’équipe, demander des détails sur les services offerts.

De la même façon, la gestion locative ne représente pas nécessairement le cœur de métier de nombreuses agences, la vente restant régulièrement la priorité. Cela impacte beaucoup la qualité du service car la gestion locative est alors assurée pendant les heures creuses uniquement.

Comprendre ce qui est inclus dans le tarif de la gestion locative

Principal inconvénient de la gestion locative par rapport à la gestion propre, les grilles tarifaires des gestionnaires sont souvent complexes et nébuleuses.

Plusieurs critères sont à prendre en compte avant de déterminer les frais de gestion locative.

Type de bien, nombre de pièces, localisation, et bien-sûr loyer et charges sont autant de critères à examiner.

Soyez bien vigilant sur les frais abusifs parfois appliqués par les agences. En effet, certains gestionnaires peu scrupuleux refacturent les travaux et autres interventions par la suite au propriétaire.

La gestion locative correspond en moyenne à une part de 5 à 10% du loyer, ce tarif varie indéniablement en fonction du niveau de service, de la renommée de la firme, de la qualité du service, des indicateurs de performance etc…

Rencontrez plusieurs gestionnaires avant de vous décider, faites établir différents devis.

Sachez que le tarif le plus attrayant n’est pas forcément le plus qualifié, et pourrait bien vous couter plus cher en fin de compte.

Vérifier les conditions du contrat de gestion locative

Nombre d’agences pratiquent des contrats avec un engagement ferme sur 3 ans. Nous vous recommandons d’éviter ce genre de mandat, et de vous diriger vers des mandats plus courts, d’une durée d’un an pour commencer.

En cas d’insatisfaction, vous pouvez ainsi en changer assez rapidement.

Prendre en compte les assurances et garanties

Gestion des impayés, garanti détérioration ou assurance vacances locative, autant de services proposés par certains gestionnaires qui peuvent vous permettent d’appréhender plus sereinement la mise en location de votre bien ?

Choisir son gestionnaire locatif est donc capital, choisissez celui qui saura répondra le mieux à la singularité de votre situation.