maison-bois-contemporaine

Comment les ennemis du bois envahissent votre maison

On les appelle termites, capricornes des maisons, grosses vrillettes, lyctus, mérules ou encore champignons lignivores. Ce sont des insectes et des champignons et, vous ne le savez peut être pas encore, mais ils s’attaquent au bois dans vos maisons.

maison-bois-contemporaine

Le groupe CTB-A+ publie un guide pratique “Protection et lutte contre les pathologies du bois dans le bâti” pour aider les particuliers à se défendre contre les petits organismes qui attaquent leurs maisons. Ce guide donne des informations sur les spécificités chaque espèce et la meilleure manière de lutter contre elles. Ce sont des champignons qui détruisent le bois humide ou des insectes qui envahissent les bois plus secs.

Humidité et mérule

La mérule est un champignon lignivore qui profite, dès qu’il y a un peu d’humidité, pour faire pourrir le bois. La loi Alur (2014) instaure une réglementation pour lutter contre la mérule. Un article rentre dans le Code de la Construction et de l’Habitation et s’axe autour d’un point : l’information.

En effet, tant la mérule que les autres champignons et insectes posent un problème majeur : ils s’étendent souvent beaucoup et rapidement. Il est donc nécessaire de prévenir et de définir les zones contaminées. Les différentes lois qui prévoient la protection du bois contre les insectes à larves classent les catégories de bois en 5 selon leur exposition à l’eau.

En fonction des types de bois, de l’habitation et du champignon, la guerre du bois se joue différemment. Cependant la marque CTB-A+ donne quelques conseils simples : supprimer l’humidité, rétablir des conditions de ventilation suffisante, vérifier l’étendue du champignon et traiter par injection et pulvérisation les micro-organismes envahissants.

L’attaque des termites

Un deuxième problème est traité dans ce guide : celui des termites et des insectes xylophages. Leur type d’attaque ? Ils mangent le bois et le carton pour se nourrir, dégradant ainsi les meubles, sols et charpentes. Les premiers signes visibles des termites et des insectes xylophages sont discrets, ils sont repérables par des galeries pour les premiers et seulement par leur trou de sortie pour les seconds. Encore une fois, il est difficile de s’en débarrasser. En France, actuellement, 54 départements font objet d’un arrêté préfectoral qui impose des mesures de protection. Les régions du sud-ouest sont les plus concernées.

Pour lutter contre ces termites et ces insectes CTB-A+ met encore l’accent sur la prévention. Sinon en ce qui concerne les termites, il faut trouver une barrière physique, grilles par exemple, une barrière chimique, il existe aujourd’hui des biocides qui remplacent les insecticides maintenant interdits, ou un appât avec un piège.

Thouars, ville pionnière de la lutte contre les termites

CTB-A+ cite un exemple d’une ville modèle dans la lutte contre les termites, Thouars (79) : la ville de près de 10 000 habitants a effectué 2.500 contrôles dans 60 % du territoire de la ville. Bilan : plus de 40 % des quartiers étaient infectés. Aujourd’hui la ville subventionne une partie de la lutte contre les termites, ce qui a permis à 17 quartiers de se débarrasser de l’envahisseur. Mais il reste encore beaucoup à faire à Thouars comme dans les autres régions…

Léa Allonier

Source : http://tempsreel.nouvelobs.com/
Copyright image : http://www.lamaisonenbois.info/