Comment réussir son état des lieux de sortie ?

Jeune couple faisant le ménage au milieu de cartons

La saison des déménagements approche et avec elle son lot d’inquiétudes, notamment pour le locataire de ne pas récupérer son dépôt de garantie. Pour éviter des déconvenues le jour J, quelques bonnes pratiques sont à retenir. L’état des lieux décrit votre logement pièce par pièce, y compris les équipements qu’il comporte. Il s’établit en présence du bailleur ou bien d’un mandataire à votre entrée dans le logement, et également à sa sortie. Le locataire se doit d’assurer l’entretien et les réparations et dommages causés par lui-même ou par un tiers dans le logement qu’il loue.

La propreté :  à ne pas négliger lors de votre état des lieux de sortie

Pour qu’un état des lieux s’effectue dans les meilleures conditions, il est nécessaire que le logement soit propre. Si certains auront tendance à négliger cet aspect de l’état des lieux, sachez que la saleté pourrait constituer un motif pouvant vous faire perdre la totalité ou partie de votre dépôt de garantie.

Nous vous conseillons donc d’entamer le grand ménage bien avant votre déménagement, surtout si vous avez habité le logement pendant une longue durée.

Alors munissez-vous de votre meilleure huile de coude avant de vous attaquer au lessivage des murs, sols et plafonds. Si quelques petites marques sur les murs ne peuvent être considérées comme des dégradations, en plus grand nombre elles peuvent impacter votre caution locative. Si l’étendue des travaux vous semble trop importante, ou que votre temps est limitée, sachez que de nombreuses sociétés de nettoyage proposent ce genre de service.

 

Ne sont également à ne pas négliger :

  • Le nettoyage des bouches d’aération
  • Le dégraissage des plaques de cuisson
  • Nettoyage des vitres
  • Nettoyage et lustrage des éviers
  • Sans oublier le nettoyage des équipements : frigo, congélateur, four ou micro-onde

 

Du côté des sanitaires :

Les toilettes, la douche, comme la baignoire doivent être elles aussi récurées. On ne saurait que trop vous conseiller d’investir dans un nouveau rideau de douche.

De la même façon, les miroirs, robinetteries, faïence, devront être soigneusement nettoyés.

 

Les réparations locatives à la charge du locataire

Ce logement vous y avez vécu, vous y avez pris vos marques, et parfois vous avez procédé à quelques aménagements. Si ces aménagements ont été validés par votre propriétaire, alors pas d’inquiétude, vous pouvez les laisser comme tel. En revanche, si vous les avez effectué sans autorisation écrite, vous devez procéder à une remise en l’état.

Reboucher les trous

Qu’il s’agisse d’une cloison posée, ou d’un trou de cheville dans un mur pour fixer un meuble, vous êtes tenu de rendre le logement dans l’état dans lequel vous l’avez loué à l’origine, vous devez donc reboucher tous les trous que vous avez fait car ils peuvent être considérés comme dégradation par le bailleur.

Changer les joints

Les joints usés devront être remplacés. Qu’ils soient dans la cuisine ou dans les sanitaires, ils devront être remis en état avant votre état des lieux de sortie. Même si vous n’avez pas habité le logement longtemps, sachez que les joints s’usent très vite et nous vous conseillons donc dans tous les cas de les refaire proprement.

Les usages concernant la restitution du matériel à votre sortie du logement

Si vous louez un logement meublé, vous devez veiller à l’entretien des différents appareils fournis. Si l’état des lieux tient compte de la vétusté, vous devez remplacer un objet endommagé de votre fait : vitre brisée ou robinet hors d’usage devront être remplacés.

La vigilance est de mise pendant l’état des lieux de sortie

La comparaison entre état des lieux de sortie et état des lieux d’entrée peut devenir rapidement pénalisante pour le locataire, surtout s’il a habité le logement pendant une longue période.

En effet, la qualité des peintures, papiers-peints et sols a pu se détériorer du fait d’un usage totalement normal.

Le locataire doit donc veiller à bien définir lui aussi l’état des choses en apportant un maximum de précisions. Ainsi, si le sol n’est plus à un état neuf, il vaudra mieux dire qu’il est « uniformément défraichi » plutôt qu’à « un état moyen ». Dès lors que la détérioration relève de la vétusté normale, elle ne pourra pas être imputée au locataire et donc pas supportée par le dépôt de garantie.

En cas de conflit

Il est courant que des conflits et désaccords apparaissent lors de l’état des lieux de sortie entre le bailleur et le locataire. Si un accord amiable ne peut être trouvé, alors il est légitime de faire appel à un huissier de justice qui vous aidera a régler le litige.

Si ce service est bien entendu payant (à parts égales entre les deux parties) il peut s’avérer très utile et surtout faire gagner un temps certain.